Follow by Email

lundi 13 mai 2013

Yi Yi


电影《一一》 片断1


Yi Yi est un film du réalisateur taiwanais Edward Yang


http://trofimov.cowblog.fr/images/YiYiEdwardYangavecsesacteurs.jpg

 Il a reçu de nombreux prix dont celui de la mise en scène au Festival de Cannes en 2000.
http://trofimov.cowblog.fr/images/YiYi.jpg








Le film commence par une scène de mariage. Parmi les convives la famille Jiang.  Il y a NJ, le père de famille quadragénaire au regard désabusé, son épouse Min Min, leur fille adolescente appliquée Ting Ting, le petit  dernier Tang Tang, deux grands yeux étonnés ouverts sur le monde. Durant tout le film le spectateur  va suivre leur parcours parmi ce qui composent des scènes de la vie ordinaire.


Chacun des personnages ne survient à l'écran qu'introduit par un autre et pour pouvoir y introduire le suivant. Yi Yi est un film sur le lien. Le lien entre chaque être, Les liens qui se nouent, qui se dénouent, qui se délient, qui se délitent, qui se renouent, qui s'entretiennent. Edward Yang, auteur du scénario comme des dialogues, tisse tout un ensemble de correspondances entre ses personnages, entre chaque scène, entre chaque plan. Ainsi la main qui a caressé celle d'une mourante est celle qui va se tendre vers l'être aimé, ainsi au moment précis où NJ revient sur les débuts de son premier amour vient en écho Ting Ting qui commence une autre histoire. Chaque personnage expérimente toute une série de sentiments lié à ses relations avec ses semblables la curiosité, l'affection, la dette, la colère, la peur, le manque, le deuil et tente d'y faire face tant bien que mal . Chacun  semble ainsi dans le film saisi à une étape différente du même parcours, face aux mêmes interrogations. Yi yi est un film où l'on entend battre le coeur des personnages, chacun à sa mesure et pourtant tous à l'unisson.


Tang Tang le petit dernier de la famille apprend la photographie et tente de photographier les nuques des gens pour tenter de leur révéler tout ce qui est dissimulé. Yi Yi est un film sur le regard, la sincérité, un hymne à un cinéma contemplatif fait de longs plans sur chaque personnage.






http://trofimov.cowblog.fr/images/YIYIOnvit3foisplusdepuislinventionducinema-copie-1.jpg


Ting Ting joue du jazz au piano, Min Min chantonne une chanson française. Yi Yi est un film imprégné de musique parce qu'elle porte en elle les souvenirs et les sentiments des personnages.

enfin Yi Yi est un film dans la ville, ces immeubles aux fenêtres éclairées, ces lumières clignotantes et ces lumières qui palpitent comme les coeurs des personnages.


J'entendais hier au Masque et la Plume Neuhoff citant Truffaut qui disait qu'il allait au cinéma pour découvrir  soit la joie soit la douleur de filmer. Il se trouve que Yi Yi est l'un des rares films où ces deux sentiments se mêlent.




Edward Yang est décédé en juin 2007 à l’âge de 59 ans

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire