Follow by Email

lundi 13 mai 2013

Shibboleth it Be

Ce matin je regardais la deuxième des 7 saisons de la Série " A la
Maison Blanche " écrite par Aaron Sorkin. Elle raconte les aventures
de Bartlet, Président Of the United States ( POTUS). Bartlet dans la
série en plus d'être démocrate, il est fort, fort, fort. 


Il peut te dire quel température il fait sur Mars ( en convertissant en Celsius
s'il y a besoin ), quel pourcentage d'acier il y a dans un couteau
suivant s'il est américain ou allemand et connaît sur le bout de ses
doigts l'histoire antique. Fort, fort, fort quoi. Je suis sûr qu'il
pourrait aussi dire plein de choses sur la vie de John Reed. Mais
jamais personne ne pense à l'interroger sur ce sujet. C'est bête. D'un
sens il pourrait en parler de lui même, mais non
.

Dans un épisode de la série, des clandestins chinois arrivent sur les
côtes américaines et demandent l'asile politique, déclarant être des
chrétiens persécutés par leur pays. La question se pose de savoir si
ce sont de vrais chrétiens, les chinois quand même. Alors le POTUS il
dit " Fastoche. Je vais libérer un moment dans mon emploi du temps
d'homme le plus puissant du monde pour en rencontrer un et  lui
demander de me dire "Shibboleth" ". Bon, les gens autour, ils se
demandent un peu ce qui lui passe par la tête. Mais d'abord c'est le
POTUS et il est fort, fort, fort. Parce que c'est le POTUS sans doute.
Donc ils lui amènent l'un des chinois, ils lui ont mis un costume et
tout.. Tous deux discutent un peu de Dieu, de La Bible et puis le
chinois il lui dit " shibboleth ( 's go ) ". Alors il est sauvé.
Classe. D'ailleurs après, le POTUS dit que même s'il n'avait pas dit
Shibboleth il aurait été sauvé, parce qu'il est comme çà. Bon,
maintenant que les États Unis ont perdu leur AAA c'est plutôt les
américains qui se préparent à construire des radeaux pour parvenir sur
les côtes chinoises et se constituer réfugié économique. D'ailleurs
ils sont plutôt embêtés parce que justement ce sont plutôt les chinois
qui leur fabriquent tout maintenant.  Mais quand même.


Donc j'ai voulu savoir ce que c'est shibboleth.
http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Shibboleth

L'origine du terme vient de La Bible, dans l'Ancien Testament. Il peut
vouloir dire en hébreu שבולת " branche" ou " flot ". Dans Le Livre des
Juges la tribu des Giléadites ( bon c'est pas ma tribu préféré ) qui
avaient battu les éphraïmites ( avec un nom pareil je présume qu'ils
ne sont apparu dans l'Ancien Testament QUE pour se faire étaler par
leurs petits camarades ) lors d'une bataille avaient trouvé ce truc
pour distinguer les leurs des fuyards. Il suffisait de demander aux
suspects de dire  le mot " shibboleth", suivant leur prononciation ils
savaient s'il fallait le libérer, ou le tuer. Wikipédia dixit "Les
Éphraïmites se trompant sur la façon de prononcer la lettre sh, ils
écorchaient là le dernier mot de leur vie…". Bon esprit.. Encore plus
quand tu découvre en grattant un peu dans Le Livre même que les
éphraïmites et les  Giléadites descendaient tous du même père, Joseph,
fils de Jacob ( qui lui est un des meilleurs personnages de L'Ancien
Testament avec le Prophète Ézèkiel mettons )
D'où on peut conclure que dans La Bible pour qu'un seul individu
puisse engendrer deux tribus à lui tout seul les gens faisaient plein
plein d'enfants et que les conflits fratricides c'était bien tendu,
tendu., à l'époque. ( Oui je connais la formule, quel conflit n'est
pas fratricide ? Réponse, celui des bretons avec les normands qui nous
ont quand même un peu dépouillé du Mont Saint-Michel. Je peux t
assurer que nous n'avons aucun lien avec ces gens là. Compare Brest
mettons avec Le Havre, Même nos grisailles ne se confondent pas )


Ensuite on trouve de nombreuses récurrences de ce procédé dans
l'histoire. Notamment une histoire de parapluie, en Alsace lors de la
Première Guerre Mondiale. Le dialecte alsacien était utilisé par les
allemands aussi. Donc un chanoine avait inventé un test pour les
dépister. Montrer aux suspects un parapluie en leur demandant de le
nommer. Les alsaciens disaient " barabli ", les allemands "Regenschirm
" ou "schirm". Le tour était joué, le teuton aussi. On peut
raisonnablement penser que le chanoine, homme du Livre,   connaissait
l'épisode de Shibboleth et s'en était inspiré.  Tu me dira peut-être
qu'un parapluie, quand même,  l'ironie de l'histoire que ceci se passe
un peu comme un Karambolage**. Ben oui c'est l'idée du Shibboleth, il
n'y a pas de différences fondamentales entre les individus sauf à en
inventer d'artificielles, comme des histoires de parapluies quoi.

Pour résumer, le terme de shibboleth désigne donc un peu tous ces
termes, ces procédés que l'on utilise pour dépister ceux qui sont des
nôtres ou n'en sont pas ou ceux dont on ne veut pas. Certains se
servent de la culture pour çà, trouver des signes de connivences pour
dépister les autres.
Surtout que on peut en arriver au mot lui même, rien que dans sa
traduction française. Il rappelle la théorie scientifique " la
fonction crée l'organe " toussa. Regarde le. Shibboleth. Un truc
pareil déjà tu ne sais pas comment l'écrire, schiboleth, shibboleth,
sibbolete, chibboleth alors le prononcer... T'as l'impression d'une
nouvelle épreuve dans un jeu de société. En fait ouais c'est bien çà,
Un truc fait pour savoir, si t'en es.

D'un sens, je pourrais dire que une bonne part de ce que je cherche
dans la Littérature c'est de pouvoir prononcer Shibboleth en toutes
circonstances, dans tous les milieux. Shibboleth ( it be )  les gens,
je suis des vôtres.  Mais pour Shibboleth l'important ce n'est pas de
le savoir, c'est de le définir.


Tu pourras me rétorquer que tout ceci est bien bien dépassé. Nous n'en
sommes plus là. XXI e Siècle, nous voilà. .

N'empêche. Repensant à ce débat sur l'Identité Nationale , ces 
apéros saucissons pinards en vogue dans la "DroitePopulaire ( sic !) , 
entendant Jean François Copé proposer un serment
d'allégeance aux armes pour tout jeune je réalise enfin que l'idée du
Shibboleth ce n'est pas tant de savoir à qui tu adresse des signes de
connivences que d'avoir décidé ceux que tu repousse. Il y a  chez
certains des façons de prononcer des mots tels que allez au hasard
Laïcité, sécurité immigration ou s'entendent comme des bruits de
bottes et bien plus terrible, le silence des pantoufles.


La semaine prochaine nous étudierons le mot Salsifi, qui eut lui aussi
d'innombrables implications historiques.
. .





*( Oui j'essayais de vous glisser que j'ai déniché chez un bouquiniste
la biographie de ce journaliste américain qui a écrit un livre sur la
Révolution Bolchevique " 10 jours qui ébranlèrent le monde " et
inspiré un film de et avec Warren Beatty Reds avec la participation de
Mia Farrow. On en reparlera je crois )
** Karambolage est une émission de Arte consacré à ces petites
différences entre français et allemands ( la musique de fond est 1
défi sonore à mes noreilles )

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire