Follow by Email

jeudi 4 juillet 2013

Cher François Hollande, concernant ce Mr Snowden

Je te sens un peu embêté dans cette affaire Snowden

Il se peut que tu manques d'arguments pour justifier aux yeux des américains, qui connaissent mal somme toute nos us et coutumes,comme quoi il ne suffit pas d'être à l'écoute pour comprendre. Tout ceci est fort compliqué.

        Mais on peut quand même saluer le fait qu'avec le petit épisode dans l'affaire de l'avion de M Moralès, président d'un pays qui en plus d'exister se prétend souverain, les pays de l'Union Européenne ont enfin fait preuve d'une action coordonnée en lui refusant dans un bel ensemble  l'accès à leur espace aérien. Bravo les gens, encore un effort.

              Je te file donc une liste de quelques réfugiés que la France hébergea durant toutes  ces années.
Je suis sûr que Obama comprendre qu'avec une telle tradition nous ne pouvons qu'accepter la demande d'asile politique de Snowden.


Jean Bedel Bokassa  Empereur  diamantaire du Centrafrique de 1966 à 1976 il se refugia quelques temps à son château d'Hardricourt en Yvelines avant de se rendre, de lui même, à Bangui.


Driss Basri
  Il fut durant plus de 20 ans de 1979 à 1999 le ministre de l'intérieur du roi Hassan II durant ce que l'on appella les années de plomb. après son éviction par le roi Mohammed VI en 1999 il s'installe en France à partir de 2002 pour mourir en 2007 dans un hôpital parisien.



Jean claude Duvallier   Dictateur qui succéda à son dictateur de père à la présidence de l'Haiti de 1971 à 1986 où il fut chassé du pouvoir et s'exila en France. Je cite la fiche Wikipédia " En 1998, un photographe haïtien, Gérard Bloncourt, forme un comité à Paris pour obtenir le procès de Duvalier. À cette époque, le ministre de l'intérieur français dit qu'il ne peut pas vérifier si Duvalier est encore dans le pays à cause de la mise en application de la Convention de Schengen qui abolit les frontières intérieures des pays signataires " ( en 1998 le gouvernement était, si je ne me trompe français )


( Aucun d'entre eux ne reçut certes le statut de réfugié politique. Nous sommes d'accord sur ce point. Mais le fait que le gouvernement français pris grand soin à chaque fois qu'aucun souci ne leur soit causée par la justice française ou de leurs pays d'origine vaut bien la délivrance d'un formulaire de réfugié politique par l'OFPRA, ce me semble )

Bien amicalement


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire