Follow by Email

jeudi 29 mai 2014

Il était 18 h 47,

Il était 18 h 47  lorsque  Madame Michel 38 ans 3 enfants, caissière de son état qui arrivait au bout de son service de 6 h entamée à 10 h avec une pause de 3h de 12h 34 à 15h 27, assomma avec un grille pain de marque française M Vachval.

Selon les divers témoignages recueillis par nos correspondants sur place la journée se déroulait pourtant comme d'ordinaire. 4 caisses et demis étaient alors ouvertes avec une queue de seulement 7 clients.  M Vachval, retraité de son état, était arrivé dans le magasin à 17 h 46 car c'est l'heure où il peut rencontrer le plus de monde, et avait longuement échangé avec Mlle Sabrina, étudiante en sociologie et démonstratrice au rayon camembert, démontrant un réel intérêt pour sa personne, ses goûts et ses loisirs. Ayant rempli sa liste de courses il se dirigea alors vers les caisses et décida de se placer à la caisse 4 tenu par Mme Michel, caissière à temps partiel, "car elle est plus avenant que les autres quand même". C'est au moment précis où la caissière passa le code barre du grille pain sous la machine enregistreuse que les évènements échappèrent au contrôle. La caisse refusa le code barre pour d'obscure raisons. M Vachval lança une de ses formules rituelles qui font son succès depuis 30 ans " Ah, ben, c'est que ca doit être gratuit ". C'est alors que Mme Michel qui tenait encore à la main le grille pain le brandit pour en asséner un coup sur le crâne chauve de M Vachval.

Selon notre envoyé spécial qui a exploré sa page FB la caissière porterait 1 prénom et celui ci serait à résonance étrangère. Par ailleurs cette Maïwenn proviendrait de Lorient, village qui, nous explique JP Niey Directeur de la Rubrique Tourisme et Baroudage du Républicain Versaillais, et comme son nom l'indique se situe à proximité du Golfe qui porte le nom de la Guerre. Selon ses sources la flotte française y maintiendrait depuis longtemps des navires de guerre et des nageurs de combat pour préserver sa tranquillité.Ceci pourrait donc bien être considéré comme un acte de terrorisme.

Dans un souci d'apaisement La direction de Mochan pourrait rembourser à M Duchval l'intégralité de ses achats, c'est à dire 3 battes de Base Ball, 1 Minute, journal d'opinion dont il apprécie beaucoup les mots croisés, les livres de Oriana Fallaci ou de Jean Raspail. Par ailleursil pourra  bénéficier de promotions sur le rayon pansements et mercurochrome du magasinqui lui serons dédié et que nous aurons l'occasion d'évoquer.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire