Follow by Email

mardi 20 août 2013

Cher Manuel Valls,



Cher Manuel Valls,  J’ai appris hier dans Libération les propos que tu as tenus lors du Séminaire Gouvernemental portant sur la France de 2025. Tu as donc, entre autres choses, déclaré que la France allait démontrer, dans les 12 ans qui viennent, que Islam et Démocratie était compatible.



Cher Manuel Valls, quand j’étais au collège il arrivait quelque fois qu’on dise d’un de nos camarade  de classe qu’il faisait son intéressant. Je suis d’accord, dans ton cas  ce n’est pas pareil. Ce que tu dis n’est pas très intéressant. Parce que ce que j’ai aussi appris au collège et que l’on m’a répété au lycée c’est que le fait qu’il y ait des musulmans en France a à voir avec la colonisation. La colonisation française, c’est-à-dire l’oppression de peuples africains par le notre. Sachant cela, entendre aujourd’hui que dans notre grande bienveillance nous comptons, quand il nous en prendra l’envie, faire la démonstration que Islam et Démocratie sont compatibles, ce n’est vraiment pas très intéressant.


Cher Manuel Valls,  prendre les musulmans pour les éternels stagiaires de la République n’est pas précisément un acte d’autorité, plutôt un aveu d’ignorance. Les musulmans sont en France des millions comme dans tant d’autres pays, qui vivent, travaillent, payent leurs impôts, militent, soutiennent, contestent ou critiquent tout ou partie de ce que fait le gouvernement en place. Mais ils ont attendu que tu apparaisse pour que tu démontre enfin que Islam et Démocratie sont compatibles . Pourtant je ne suis pas persuadé qu’il faille appeler le Comité Nobel à chaque fois que tu découvre que la Terre tourne autour du soleil, qui plus est sans que tu y sois pour rien. Dans ton élan, peut être compte tu aussi démontrer que les femmes ont la capacité d’assumer l’exercice du pouvoir ( sauf si elles portent le voile et encore moins si elles s’appellent Taubira parce qu’il ne faut pas non plus déconner).

Cher Manuel Valls, en France aujourd’hui, en grande partie grâce aux 10 ans de Sarkozysme,les actes d'islamophobie ont considérablement augmenté. Cela signifie des insultes, des graffitis sur des lieux de cultes et mêmes des agressions contre des femmes voilées. Ceci en 2013. En France. Parce que la religion c'est mal Pendant ce temps tu compte offrir au  monde la démonstration que Islam et Démocratie sont compatibles. Dans ta grande générosité, j’espère que les musulmans pourront assister à ce grand numéro de Music-Hall sans bourse délier. L’essentiel étant que ceci te dispense de prononcer le terme d’ islamophobie. Parce que Caroline Fourest nous l’a bien expliqué le terme d’islamophobie est une invention des conservateurs iraniens pour interdire toute critique de l’islam. Et ce serait pure méchanceté que de demander s’il existe la trace d’une seule tribune de conservateurs iraniens sur ce thême et surtout pourquoi islamophobie n’existe pas en persan. Pendant ce temps tu réfléchis gravement sur tous ces lieux ou la laïcité, tel que tu l’entends c’est à dire sans femmes voilées, peut s’étendre : crêches, Université… Du moment que personne ne demande pourquoi le Concordat sévit encore en Alsace Moselle. La laïcité, il y a des lieux pour ça.

Cher Manuel Valls, notre pays compte des milllions de chômeurs, il est face à  des enjeux capitaux réindustrialisation, transition  énergétique, Démocratie à réinventer, parvenir à redonner du sens à la politique.  Pendant ce temps tu en es encore à faire comme si l’Islam devait prouver qu’il n’est pas incompatible avec la démocratie. Si tu généralisais autant envers le capitalisme que tu en as l’habitude envers l’Islam avec tous les plans de licenciements intervenus ces derniers mois tu serais aujourd’hui rendu à l'extrême gauche gauche de Arlette Laguiller. Fort heureusement tu as échappé à un si grand tourment.

Cher Manuel Valls, j’en suis à quelquefois m’étonner que personne ne te demande de démontrer que tes aspirations sont bien compatibles avec la Gauche. Ce serait sûrement fort intéressant.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire